Nos albums photos II

Di 11.09.2022 / Les sentes de Giens avec Josette


Naufrage de l'Arrogante ; c'est une page de l'histoire hyéroise peu connue du grand public, mais qui pourtant marqua la population, en particulier les Arbanais et les Captois, témoins du drame. Le 19 mars 1879, en début d'après- midi la batterie flottante L'Arrogante, navire de la Marine nationale pris dans une tempête d'une rare violence, fait naufrage à 600 mètres du bord, devant La Badine. À son bord : 130 membres d'équipage. Quarante hommes y laissèrent la vie, dont les quatre lieutenants de vaisseau Paul, Ribes, d'Annoville, Paturel et l'aide-médecin Toir, emportés par une vague. (Voir récit ci-dessous).

Lîle du Grand Ribaud, fut acquise en 1887 par le Professeur Charles Richet prix Nobel de physiologie en 1913. Elle appartient désormais à ses héritiers qui ont fondé une société civile. À leur demande, l'île fut classée non constructible pour éviter les spéculations. Seules deux maisons existent sur le côté est ; une avec ses deux étages et une tourelle, l'autre en longueur et sans étage. Sa surface est de 16 hectares environ. Sa côte ouest est rocailleuse et pauvre en végétation. Son centre est plus touffu, avec des chênes verts, arbousiers, myrtes et lentisques. Quelques pins et oliviers furent plantés avant la Seconde Guerre mondiale. Des viviers existent encore autour de l'île où le professeur élevait des méduses et divers poissons venimeux utiles à ses recherches. La pointe sud appartient à l'État, avec son phare, un embarcadère et un vieux fort napoléonien. Le phare date de 1953, il a été reconstruit après les destructions de la Seconde Guerre mondiale. Il y avait un phare à cet endroit depuis 1851.





Lu Ma Me Je Ve Sa Di
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          


Camina