Caminavirus bis

J11 - Lundi 09.11.2020 / Du côté du vélodrome


De 1980 à 1989, trois Hyérois, Lucien Aimar (vainqueur du Tour de France 1966), Francis Garnier (alors président du Vélo Sport Hyérois) et Georges Bertolino (alors directeur sportif du Vélo Sport Hyérois) s’allient pour défendre un projet de vélodrome auprès de la Mairie de Hyères-les-Palmiers.

Le 29 avril 1989, grâce au soutien de la Fédération française de cyclisme (FFC), du Ministère de la Jeunesse et des Sports, du Conseil général du Var (Maurice Arreckx), des maires de Hyères-les-Palmiers (Léopold Ritondale) et de Toulon (François Trucy) le Vélodrome Hyères Toulon Var voit le jour sur la colline de Costebelle.

En 1991, le vélodrome devient le site d’entraînement permanent de l’équipe de France de sprint sous les ordres de Daniel Morelon, l’un des sportifs français les plus titrés de tous les temps (cinq médailles olympiques dont trois d’or, deux en vitesse en 1968 en 1972, et en tandem en 1968, et sept titres de champion du monde).

Le 1er janvier 2004, le vélodrome devient un équipement de la communauté d’agglomération Toulon Provence Méditerranée et prend le nom officiel de « Vélodrome Toulon Provence Méditerranée ».

En 2006, l’ouvrage est doté d’une semi-couverture de bois et d’acier, d’un éclairage, d’une cabine de presse, d’une nouvelle tribune d’une capacité de six cents places, de nouveaux locaux administratifs et d’une salle de musculation. En 2007, les abords du vélodrome sont réhabilités, des parkings sont créés.





Lu Ma Me Je Ve Sa Di
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      


Camina