Nos albums photos III

Les calanques de Marseilleveyre avec Jean Louis / Dimanche 07 novembre 2021


Marseille et ses 11 quartiers

"Le Vieux-Port, on y revient toujours" ! L'histoir y mène, la géographie aussi : il est le repère des Marseillais et de ses visiteurs souvent surpris par l'étendue de la ville. C'est que la commune de Marseille, avec ses plus de 24 000 hectares est deux fois et demi plus grande que celle de Paris. Pour en faire le tour, on devrait parcourir plus de cent kilolmètres ! Hors les murs de la vieille ville, on comptait, il y a un siècle et demi, cinquante-deux villages. Aujourd'hui, on découvre autour du Vieux Port, les villages devenus 111 quartiers.

Selon leur emplacement, les villages avaient leurs métiers. Ceux qui longeaient les cours d'eau abritaient les lavandières, qui lavaient parfois jusqu'à tard dans la nuit pour étendre tôt sur les carrés d'herbe. Les pêcheurs et les poissonnières habitaient les villages maritimes "Quand y z'arrivaient'èque la barque pleine de sardines, il fallait se boulèguer, qué ! Après la vente au port, j'allais les distribuer avec une brouette se souvient une ancienne poissonnière de l'Estaque. Des calanques, on remontait le poisson vers Mazargues à dos d'âne.

Les villages des campagnes étaient pastoraux. Avec l'arrivée des eaux de la Durance en 1847 et donc de l'irrigation à Marseille, les flancs des collines se couvrirent de prairie et les chèvres et les moutons cédèrent la place aux vaches. De nombreuses laiteries s'y installèrent.

Chaque village, ou presque avait sa spécialité : on allait boire l'eau des Aygalades, se soigner dans celle des Camoins, manger les pieds et paquets à La Pomme. Mazargues était la capitale des espadrilles et des savonniers. Chaque village avait sa fête, celle du saint patron dont il portait le nom : Saint-Marcel, Saint-Henri, Saint-Just, Saint-Antoine, etc. 





Lu Ma Me Je Ve Sa Di
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    


Camina